Panier  

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Panier Commander

Catégories

Les animaux :

koudou

Koudou :

Le nom de l’animal vient de l’isiXhosa iqudu par l’afrikaans koedoe .Comme beaucoup d’autres antilopes les mâles peuvent se grouper en hardes sans femelles mais beaucoup plus souvent ils sont solitaires. Leurs démonstrations de dominance sont de courte durée et en général ne sont pas agressives, il s’agit du mâle qui, pour paraître plus grand, fait se dresser les poils de son dos. Quand les mâles se confrontent, ils engagent leurs cornes pour déterminer lequel des deux est le plus fort. Le cou des koudous gonfle pendant la période de reproduction et il est arrivé que les deux adversaires n’étant plus capables de désengager leurs cornes, meurent de faim ou de déshydration. Les mâles ne se trouvent avec les femelles que pendant la période de reproduction quand ils rejoignent des groupes de 5 à 15 koudous. Les jeunes grandissent très vite et âgés de 6 mois sont déjà assez indépendants de leurs mères. Lorsqu’il est menacé plutôt que de se battre, le koudou choisit la fuite. Blessé, le mâle peut charger son agresseur avec la base extrêmement dure de ses cornes plutôt que d’essayer de le transpercer avec les pointes. Ses coups de pied sont redoutables et peuvent briser le dos ou le cou d’un chien sauvage ou d’une hyène. Son saut aussi est impressionnant, il est capable de franchir des obstacles d’un bond de 2m 50 de hauteur.

gnou

Wildebeest ou Gnou :

Wildebeest est le nom néerlandais donné à cet animal, le nom ‘gnou’ vient du khoikhoi
Le gnou est une antilope, un mammifère ongulé du genre connochaetes qui comprend deux espèces : le gnou noir ou à queue blanche et le gnou bleu. L’étude de fossiles semblent démontrer que l’espèce s’est scindée en deux il y a environ un million d’années laissant une espèce au nord et une au sud et que le gnou noir a subi davantage de changements morphologiques afin de s’adapter à un habitat de prairie ouverte au sud. De nos jours il y a cinq sous-espèces du gnou bleu tandis que le gnou noir n’a aucune sous-espèce existante. Le gnou est l’espèce la plus répandue tant en population qu’en biomasse.

impala

Impala :

L’impala est une antilope africaine de taille moyenne. Son nom vient du zoulou, signifiant « gazelle ». On le retrouve dans les savanes et l’épais bushvelddu Kenya, en Tanzanie, en Swaziland, en Mozambique ,au sud-est d’Afrique du Sud, et en Uganda. En Afrique les impalas se nombrent jusqu’à 2 millions. Ils sont pour la plupart d’un rouge brunâtre (d’où le nom en Afrikaans de « rooibok ») et ont le flanc plus clair et le ventre blanc avec un marquage caractéristique de « m » sur l’arrière. Les mâles, qu’on appelle béliers ont des cornes en forme de lyre qui peuvent atteindre les 90 centimètres de longueur. Les femelles qu’on appelle brebis, n’ont pas de cornes. L’impala noir qui se trouve en très peu d’endroits en Afrique est un type très rare, un gène récessif est à l’origine de la couleur noire de ces animaux.

springbok

Springgbok (antidorcas marsupialis) :

Le springbok brun et blanc est une antilope de taille moyenne, mesurant d’environ 70 ou 90 cm au garrot, le mâle pesant environ 33 à 50 kg et la femelle entre 25 et 40 kg .Il peut courir jusqu’à une vitesse de 80 à 90 km/h et faire des bonds de 3, 50 m. de haut et 15 m. en longueur. L’épithète marsupialis (Latin : marsupium : poche) vient du fait qu’il présente de l'arrière du dos à la base de la queue une poche qui contient des poils blancs érectiles. Lorsqu'il est effrayé par un prédateur ou veut montrer sa force pour attirer une femelle, il commence par bondir 4 ou 5 fois, les quatre pattes raides tendues, le dos arqué, puis la poche s'ouvre et laisse apparaître une crête de poils blancs, hérissés en éventail, en même temps émettant une très forte odeur de sueur. Ce rite est connu sous le nom de « pranking » venant de l’afrikaans signifiant se vanter ou se mettre en valeur.

zèbre

Zèbre :

Les zèbres sont des équidés africains ( genre equus)reconnaissables surtout à cause de leurs rayures. Ces rayures ont un motif différent unique à chaque individu. Ce sont généralement des animaux grégaires, vivant en petits groupes ou grands troupeaux. Contrairement à leurs plus proches parents, les chevaux et les ânes, les zèbres n’ont jamais été vraiment domestiqués.
Il y a trois espèces de zèbres : le zèbre des plaines, le zèbre de Grévy, et le zèbre des montagnes. Ce sont les animaux les plus identifiables par nous grâce à leurs rayures.
On les trouve dans des habitats variés, tels que prairies, savanes, terrains boises, brousses, montagnes et collines côtières .Le zèbre de Grévy et le zèbre des montagnes sont en danger d’extinction, les zèbres des plaines sont plus nombreux , mais une sous-espèce, le quagga s’est éteinte vers la fin du XIXe siècle. Les zèbres de Burchell, le zèbre commun, sont nombreux et répandus. Bien que les espèces aient des habitats qui se chevauchent, il n’y a pas de croisement entre elles . Ceci a été démontré lorsque le quagga et l’espèce de Burchell des plaines partageaient la même région.

blesbok

Blesbok ou Blesbuck :

Il tient son nom de l’ afrikaans bles qui désigne la marque blanche sur son front . Bien qu’un proche parent du bontebok (damaliscus pygargus dorcas), pouvant se croiser avec cette dernière espèce, créant ainsi un animal connu sous le nom de bonteblas ou baster blesbok, ils n’ont pas le même habitat. Le blesbok est natif d’Afrique du Sud et on le trouve en grand nombre dans tous les parcs nationaux où il y a de grands espaces de prairies. C’est une espèce des plaines qui n’aime pas les régions boisées. Il fut découvert au XVIIe siècle en tel grand nombre que les troupeaux s’étendaient d’horizon en horizon.

hartebeest

Hartebeest ou Bubale roux :

Le hartebeest est une antilope d’Afrique de L’Ouest, d’Afrique de L’Est et du Sud. Il mesure presque 1m. 50 au garrot et pèse entre 120 et 200kg. Le mâle est brun foncé et la femelle jaune- brun. Les deux sexes ont des cornes qui peuvent atteindre 70 cm. de longueur. Le hartebeest vit dans les régions de prairie et de forêt ouverte où il broute de l’herbe. Il est diurne, et passe la matinée et la fin de l’après-midi à brouter. Les hardes comprennent généralement de 5 à 20 individus mais parfois peuvent atteindre jusqu’à 350.


Développement Sitcom SOFTWARE